En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal logo vas

UMR EPIA - Unité Mixte de Recherche d'EPIdémiologie des maladies Animales et zoonotiques

EPIA

Circulation et évolution des pathogènes et de leurs interactions

Récolte de tique

Échantillonnage des tiques par la méthode du drapeau (photo Elsa Jourdain, UR EPIA, INRA)

Rôle de la diversité des hôtes et des agents pathogènes dans l’épidémiologie des maladies infectieuses

(Tique Ixodes Ricinus à l'affut)

Des progrès indéniables sur la connaissance de la dynamique de transmission des pathogènes ont été atteints grâce à l’étude de systèmes épidémiologiques impliquant un seul pathogène infectant une seule espèce d’hôte. Le défi est à présent de comprendre la dynamique des systèmes épidémiologiques qui impliquent plusieurs espèces d’hôtes et/ou plusieurs espèces de pathogènes. En effet, tous les organismes vivants sont exposés à plusieurs agents pathogènes et l’aptitude des pathogènes à infecter plusieurs espèces d’hôtes est plutôt la règle que l’exception.

Or, les changements globaux observés sur la planète ont des conséquences à la fois globales et locales sur la diversité des hôtes et celles des agents pathogènes. Il en résulte que tous les niveaux d’organisation de la diversité biologique (de la population jusqu’à l’écosystème) sont potentiellement impactés. Dans ce contexte, nous nous intéressons particulièrement aux conséquences épidémiologiques de la variabilité génétique (intra et interspécifique) des agents pathogènes et aux conséquences de la modification des communautés d’hôtes et de la dynamique de populations dans la dynamique de transmission des pathogènes.  


photos_tamia1

Tamia de Sibérie (Tamia sibiricus) (photo : Jean-Louis Chapuis, MNHN)

Nos principaux sujets d’étude portent sur :

  • l’épidémiologie moléculaire de bactéries zoonotiques transmises par les tiques, telles que l’agent de la maladie de Lyme (les bactéries Borrelia burgdorferi) et l’agent de l’anaplasmose granulocytaire (la bactérie Anaplasma phagocytophilum). L’objectif est d’identifier les hôtes impliqués dans les cycles épidémiologiques et de comprendre la dynamique de transmission.
  • L’épidémiologie moléculaire de bactéries zoonotiques à transmission mixte (aérienne et tique).  Nous travaillons sur la diversité génétique de la bactérie Coxiella burnetii, agent de la fièvre Q  avec l’objectif de comprendre comment la diversité se structure au sein d’un élevage entre les différents compartiments (animal, environnement, tique). 
  • La détection de bactéries sans a priori dans les tiques afin d’identifier des patrons de communautés de bactéries associées à des pathogènes.
  • La caractérisation des virus influenza chez les oiseaux afin de mieux comprendre transmission interspécifique des sous-types viraux.
  • La dynamique de transmission du hantavirus Puumala au sein de son réservoir sauvage, le campagnol roussâtre (Myodes glareolus) à travers la comparaison des dynamiques des populations de campagnol à deux sites différents (l’un en zone d’endémie du hantavirus dans les Ardennes et l’autre en dehors de la zone d’endémie).
Mise bas-photo Elsa Site

Mise bas chez une brebis (photo : Elsa Jourdain, UR EPIA, INRA)