En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Université Blaise Pascal

UMR GDEC

EPI Accueil FR    Services communs    Structure et évolution du génome du blé    Infrastructure expérimentales        Génétique et recombinaison    Biologie intégrative du grain    Diversité Génétique et Sélection    Equipes recherches    Maladie des céréales    Adaptation aux contraintes abiotiques    Cultures de plantes en conditions contrôlées    Centre de ressources biologiques    Validation fonctionnelle    Génotypage à haut débit    Paléogénomique et évolution

UMR 1095 Génétique Diversité et Ecophysiologie des Céréales

Actualités

Toutes les actualités

Etudier le passé pour prédire le futur

Familiarisation aux travaux de paléogénomique dans le journal "International Innovation" : étudier le passé pour prédire le futur.
Lire la suite

Colloque GRAINES 2015

5ème Colloque du Réseau Français de Biologie des graines
Lire la suite

Le chromosome 3B du blé tendre à la loupe

Le blé tendre (Triticum aestivum L.) est la première culture mondiale.
Lire la suite

Projection de l’impact du changement climatique sur les rendements en céréales.

L’INRA contribue à un exercice mondial d’inter-comparaison des performances des modèles de cultures.
Lire la suite

Voir toutes les actualités

Présentation générale

L’UMR 1095 Génétique, Diversité, Ecophysiologie des Céréales (GDEC) est une Unité Mixte de Recherche entre l'INRA et l’Université Clermont II Blaise Pascal (UBP). Elle est rattachée aux Départements «Biologie et Amélioration des Plantes (BAP) », « Santé des Plantes et Environnement (SPE) » et «Environnement et Agronomie (EA) » de l'INRA. A l’exception d’une antenne sur le Campus Universitaire des Cézeaux à Aubière, ses locaux sont principalement localisés sur  le site INRA de Crouël à Clermont-Ferrand.

Ses projets de recherche sont pour l’essentiel focalisés sur le blé tendre, espèce modèle et plante de grande culture. A l’interface entre recherche fondamentale  et recherche finalisé, ils sont développés, au niveau national et international, dans le cadre d’un grand nombre de collaborations impliquant des partenaires publics et privés (équipes de recherche, sélectionneurs, semenciers, organismes internationaux). Ces projets ont comme objectif commun l’amélioration de la qualité et du rendement du blé, et ils s‘inscrivent dans un contexte de développement d’une agriculture durable et de changement climatique. Ils visent à avancer dans la connaissance de la structure, de l’organisation, du fonctionnement et de l’évolution du génome complexe du blé, à comprendre la genèse de nouvelles fonctions et/ou l’évolution de fonctions spécifiques conservées, à décrypter les mécanismes contrôlant des caractères agronomiques importants (rendement, qualité du grain, résistance à des stress biotiques et abiotiques), à caractériser les ressources génétiques, et in fine à intégrer et modéliser ces connaissances et développer des outils pour améliorer l’efficacité de la sélection variétale.