En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal https://www.univ-lyon1.fr/ EPHE

www6.ara.inra.fr/umr754-ivpc-lyon

Nos projets de recherche

Du moustique aux mammifères : mieux comprendre la transmission des alphavirus et la différence de pathogénicité liée à l'infection.

Nous assistons récemment à une résurgence ou à l'apparition de nouvelles maladies infectieuses très préoccupantes pour la santé publique humaine, comme pour la santé animale. Nombre de ces maladies sont causées par des virus transmis par des insectes piqueurs, ou arthropodes : on parle d’ « arbovirus ». De nombreux arbovirus, en infectant aussi bien l’homme que l’animal, et plus particulièrement les animaux de rente, sont à l’origine de zoonoses, dont l’impact sanitaire et économique peut se révéler dramatique dans certaines régions du monde.

Ainsi, certains de ces virus ont élargi leur distribution géographique notamment grâce à la propagation de leur insecte vecteur, le moustique. L'entrée pour la première fois sur le continent Américain du flavivirus Zika au Brésil en 2015, ainsi que de l'alphavirus Chikungunya fin 2014 dans les Antilles en sont des exemples récents. Il a également été mis en évidence que ces virus peuvent s’adapter à de nouveaux vecteurs, comme l’a fait le Chikungunya durant l’épidémie de 2007 dans l’Océan Indien, transmis initialement par Aedes Aegypti puis par Aedes Albopictus (le « moustique tigre »). Enfin, les pathologies induites par ces infections sont également très variables, allant de symptômes légers à de graves complications chroniques.

Notre équipe s'intéresse principalement aux alphavirus, pour lesquels il n’existe à l’heure actuelle ni vaccin ni traitement spécifique. En étudiant leur mode d'infection chez les mammifères et les insectes, in vitro et in vivo, notre projet vise à identifier et comprendre les facteurs responsables de la pathogénicité ou de la résistance de l'hôte :

  • Quels sont les facteurs de l'hôte impliqués dans l'entrée du virus, son tropisme tissulaire et sa transmission inter-espèces?    Pour répondre à cette question nous utilisons entre autre des cribles CRISPR/Cas9 sur génome complet, analysés ensuite par NGS (Plateforme de séquençage - IGFL).
  • Quel rôle joue la réponse de l’hôte, telle la mort cellulaire, dans la propagation du virus in vivo et la différence de pathogénicité entre espèces?                                                                                                                                                                                                    En plus des modèles cellulaires humains et de moustiques, nous utilisons la drosophile comme modèle in vivo, pour la puissance de l'outil génétique qu'elle représente et la facilité de manipulation (en collaboration avec B Mollereau, LBMC, ENS Lyon) afin d'étudier l'implication de différentes voies de mort cellulaire.

Financements:

finovi
logo-partenaire-2017-rvb-pastille-bleue-png

Laboratoire International Associé "ZOE-V" ("ZOonotic Emerging Viruses")

IPS, Chinese Academy of Science
Lire la suite